Diagnostic électrique sur Mont de Marsan (LANDES)

Diagnostic électrique à Mont de Marsan

Depuis le 01/01/2009, en cas de cession d’un bien le vendeur doit fournir un diagnostic de l'installation intérieure d'électricité, lorsque celle-ci a plus de quinze ans.

Quels sont les biens immobilier concernés par un état relatif à l’installation intérieure d’électricité sur Mont de Marsan ?

L'obligation de faire réaliser un diagnostic de l'installation intérieure d'électricité en cas de vente concerne les immeubles dont l'installation électrique date de plus de quinze ans. Ainsi, lors de la cession d'un bâtiment à usage d'habitation dans le département LANDES notamment les villes de Biscarrosse, Saint Paul lès Dax, Saint Pierre du Mont, Dax, Tarnos, Mont de Marsan, ..., si l'installation électrique est antérieure à , un diagnostic de la sécurité de l'installation électrique doit être annexé à la promesse de vente ou à défaut de promesse, à l’acte authentique.

Sur Mont de Marsan % des habitations ont une installation électrique datant de moins de 15 ans et ont l'obligation de réaliser un diagnostic de l'installation intérieure d'électricité en cas de vente concerne les bâtiments à la vente, entre autres :

  • % des maisons sur Mont de Marsan ont une installation d'électricité datant de plus de 15 ans
  • % des appartements sur Mont de Marsan ont une installation d'électricité datant de plus de 15 ans

Durée de validité du diagnostic de l'installation intérieure d'électricité ?

Le rapport de diagnostic de l'installation électrique doit dater de moins de trois ans à la date à laquelle il doit être produit (compromis ou acte définitif).

Exemple :
En signant un compromis de vente le dimanche 23 septembre 2018, le diagnostic devrait avoir été réalisé aprés le 23 septembre 2015.

Que doit contenir le diagnostic de l'installation électrique ?

Il est réalisé sur l’ensemble de l’installation électrique privative des locaux à usage d’habitation et de leurs dépendances.

il est établi à partir d’un modèle type réglementé, l'état relatif à l’installation intérieure d’électricité vérifie l’existence et les caractéristiques :
  • d’un appareil général de commande et de protection, et de son accessibilité ;
  • d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre, à l’origine de l’installation électrique ;
  • d’un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs, sur chaque circuit ;
  • d’une liaison équipotentielle et d’une installation intérieure d'électricité adaptées aux conditions particulières des locaux contenant une baignoire ou une douche.
    Il identifie :
  • les matériels électriques vétustes, inadaptés à l’usage ou présentant des risques de contacts directs avec des éléments sous tension ;
  • les conducteurs non protégés mécaniquement.

Qui établit cette expertise ?

le diagnostic de l'installation électrique doit être réalisé (comme tous les documents qui doivent être joints au dossier de diagnostic technique, à l’exception de l’état des risques naturels et technologiques), par un professionnel satisfaisant à des critères de compétence et ayant souscrit une assurance couvrant pour son intervention les conséquences d’un engagement de sa responsabilité civile professionnelle.

Notre cabinet Alliance Sud Expertise (40) franchisé SARL DIAGS JYP situé 1, Allée Michel DEVAUCHELLE, , 40000 MONT DE MARSAN (LANDES) est assuré par ALLIANZ (Police d'assurance N°80810557) à hauteur de d'euros et est certifié pour la réalisation du diagnostic de l'installation d'électricité :

Secteur d'intervention autour de Mont de Marsan pour la réalisation des diagnostics de l'installation d'électricité

Implanté sur Mont de marsan, nous intervenons sur tout le département LANDES, pour la réalisation des rapports de diagnostic de l'installation intérieure d'électricité. Ainsi, nous pouvons intervenir sur les villes environnantes, Dax, Biscarrosse, Saint Pierre du Mont, Tarnos, Saint Paul lès Dax, ..., Saint Pierre du Mont, Benquet, Bretagne de Marsan, Uchacq et Parentis, Mazerolles, Haut Mauco, Saint Perdon, Saint Avit, Laglorieuse, Cère, Saint Maurice sur Adour, Campet et Lamolère, Bas Mauco, Aurice, Artassenx, Bougue, ...

Actu electricite : Apple-wind : une micro-éolienne made in France

Tout commence en 1930. L'ingénieur français Georges Darrieus met alors en place un concept de rotor constitué de deux profils disposés de part et d'autre d'un axe vertical dont leurs formes permettent de générer une portance, force motrice de l'éolienne. Dans les années 1980, son concept est appliqué à grande échelle dans le parc Eole au Québec. D'une hauteur de 110 m de haut, le prototype conçu pour fournir une puissance de 4MW sera détérioré lors d'une tempête et depuis, mis hors de fonctionnement.Alain Burlot, alors stagiaire au laboratoire de Mécanique des fluides de l'Ecole Polytechnique, se passionne pour ces éoliennes à axe verticale dit de type Darrieus. Parallèlement, il observe d'un oeil critique le boom des parcs d'éoliennes de grande puissance. « Impact visuel du fait de leur gigantisme, bruit associé à leur fonctionnement, infrastructures à mettre en oeuvre, maintenance difficile, pertes significatives liées au transport d'énergie », il ne manque pas de critiques vis-à-vis des éoliennes qui fleurissent un peu partout dans leszones de développement de l'éolien (ZDE). En 2003, converti au concept de Darrieus et très sceptique en vers la concentration de grands aérogénérateurs, il se lance dans la conception d'une micro-éolienne à axe vertical, pensée pour s'adapter aux toits des entreprises, des particuliers et des exploitants agricoles. Après quatre ans de réflexion au sein d'Apui, l'incubateur technologique de l'Ecole des Mines de Douai, apple-wind prend forme sur ordinateur. En décembre 2007, la société du même nom est crée, et en 2008, le premier prototype présenté au public.Concept doublement breveté Eolienne tri-pales à axe vertical, l'apple-wind peut être implantée sur des toits, des terrasses ou sur un mât. Les trois modèles, d'une hauteur de 1.70- 4.50 et 10 m, offrent, pour un vent soufflant à la vitesse de 14 m/s, une puissance nominale de 1, 7 et 65 kW. Pour donner un ordre de grandeur, Alain Burlot indique que l'apple-wind haute de 4.5 m, avec un vent moyen de 5m/s et une rugosité de 2, permettra de générer 12 000 kWh en une année. Un premier brevet protégé à l'international a été déposé pour le rotor, pouvant reposer sur un simple socle, sans mât, et issu d'une technologie basée sur un ensemble leviers-palier magnétique. Ce système permet de supprimer les forces de frottement et d'augmenter la surface balayée. Le profil des pales est la seconde innovation d'apple-wind. Directement issu de la collaboration avec le département Energétique Industrielle de l'Ecole des Mines de Douai, il a fait l'objet d'un brevet déposé en co-auteur avec deux enseignants-chercheurs de l'Ecole. Cette innovation permet d'obtenir un rendement intéressant et de diminuer sensiblement le sillage de la pale.Energie produite et énergie griseLe concepteur de l'apple-wind n'est pas qu'un fin connaisseur de la mécanique des fluides, il se révèle être aussi « expert bilan carbone » auprès de l'Ademe. Il n'a donc évidemment pas manqué de l'appliquer au fruit de ses recherches. Par exemple, pour la plus petite apple-wind, le choix des matériaux a permis d'arriver à un bilan carbone qui sera compensé en 13 mois. Autrement dit, l'énergie nécessaire pour construire, transporter, maintenir, et déconstruire l'éolienne correspond à l'énergie produite en 13 mois de fonctionnement. Et Alain Burlot espère bien descendre rapidement à 8 mois. Seuil, qui selon lui, les composants électroniques actuels ne permettent pas de franchir. Sachant que la durée de vie d'une Apple-Wind, tout comme une éolienne à axe horizontal, est estimée à 20 ans, l'énergie produite sera alors plus de 30 fois supérieure à son énergie grise.Autoconsommation et reventeAvec le plus petit modèle, l'objectif est l'autoconsommation. L'éolienne est donc assortie d'un module électronique gérant la bascule d'alimentation entre le courant d'EDF et la production locale. Quand la production dépassera les besoins, l'énergie produite sera stockée via le chauffage de l'eau chaude sanitaire. Pour les modèles d'une puissance supérieure, la consommation sera souvent très inférieure à la production. Evidemment, pas question ici de bénéficier de l'obligation d'achat par EDF, qui ne s'applique qu'aux éoliennes implantées en ZDE. Mais aux dires d'Alain Burlot, les autres fournisseurs d'énergie, tels Poweo et EnergieDirect qui cherchent de l'électricité d'origine renouvelable pour leurs « offres vertes » (ou encore Enercoop qui ne propose que de l'énergie verte) rachètent systématiquement le surplus de production des particuliers à un prix très proche de celui du tarif de rachat. Un avenir prometteur A ce jour encore aucune éolienne n'est commercialisable. Ce qui n'empêche pas l'entreprise Apple-wind d'enregistrer plus de 100 précommandes de la part de maîtres d'oeuvre. Eiffage a par exemple commandé, sous réserve d'homologation, 2 éoliennes d'une puissance nominale de 100 kW pour le futur Grand stade de Lille. L'homologation aux normes européennes est actuellement en cours auprès de Véritas, qui dispose d'après Alain Burlot d'un solide département éolien.Côté finance, le retour sur investissement pour l'achat de la plus petite des trois soeurs devrait être, d'après son concepteur, d'une dizaine d'années, selon les conditions météorologiques. Occupant une surface de 3m2 et d'une hauteur totale inférieure à 2 m, elle peut être contrairement à ses grandes soeurs, fixée directement sur n'importe quel toit. Côté administratif, si l'éolienne est installée à moins de 12 m de haut, le permis de construire n'est pas obligatoire, une simple autorisation du maire est suffisante. Alain Burlot est confiant dans l'avenir. Quasi silencieuse, auto-démarrante, sans haubanage et omnidirectionnelle, d'après son concepteur, "l'Apple Wind se positionne aujourd'hui comme l'éolienne la plus rentable de sa catégorie et vise le leadership d'ici 5 ans." En savoir plus...

>